Je doute…

Un philosophe a dit : les personnes intelligentes sont toujours dans le doute. Il n’y a que les idiots pour être affirmatifs.

Je ne sais pas si c’est vrai

Mais je sais ceci

Je doute de toi et de moi

Je doute de nous

Je t’ai promis rester

Je me demande s’il faut rester

Plus le temps passe

Plus le doute s’installe

Parfois, j’ai envie de m’évader

Faire ce qui me passe par la tête

Dans le doute, je regarde l’horizon de loin

Cherchant une assurance à laquelle m’accrocher

Alors, je me refugie dans mes pensées.

Le temps passe, les pensées s’envolent

Je reviens dans le monde réel

Et le doute est toujours là

Pourquoi je doute me suis-je demandé ?

Je doute sans doute

Parce que tu me fais douter

Parce que rien n’est figé

Tout change et tout évolue

Le doute me paralyse

Le doute m’empêche de faire un pas vers l’avant

J’espère que le doute n’aura pas raison de moi

Qu’il n’aura pas raison de nous

La seule limite à notre épanouissement de demain est mon doute d’aujourd’hui.

photo6025953672111958801

Publicités

De salarié au statut d’entrepreneur : ce qu’il faut savoir

Vous êtes employé aujourd’hui ? Voulez-vous quitter votre emploi pour créer votre propre entreprise ? Réfléchissez deux fois par la suite avant de vous lancer. Le but de cet article n’est pas pour dissuader ceux qui désirent devenir entrepreneur ou créer leur propre entreprise ; mais à mieux se préparer.

photo6023701872298274042

Je soutiens, encourage et fait la promotion de l’entrepreneuriat. Au regard du parcours de certains entrepreneurs que j’ai côtoyé et de mes expériences personnelles, je me permets de vous prévenir. Plusieurs se plaisent à dire que l’entrepreneuriat est une alternative possible au chômage (pour ceux qui n’ont pas un emploi) et une opportunité de reprendre sa destinée en main (pour ceux qui ont un emploi).

Et c’est vrai. Mais il y a des non-dits. Ce n’est pas parce que vous n’aimez plus votre patron, vos collègues de service que vous devez quitter votre emploi pour créer votre propre entreprise. La plupart d’entre nous sont contents de décrocher un nouvel emploi. Les tâches sont excitantes, le titre important, le salaire est bon, les collaborateurs sont intéressants, les avantages sociaux sont généreux et les chances d’avancement sont excellentes. Mais quelque mois ou année plus tard, on devient insatisfait. Ce fut le cas d’un ami qui trouve son employeur malhonnête et selon lui, il ne traite pas ses employés avec respect. Une promotion lui est passée sous le nez et on ne le paie pas suffisamment (comme si ce n’est pas le même salaire qu’il perçoit). Et le cycle recommence. La solution, quitter son emploi pour créer sa propre entreprise ?

Etre un entrepreneur peut être extrêmement valorisant et des plus risqués. Quitter son emploi et créer sa propre entreprise, faire ses propres affaires et être son propre patron présente le plus de difficultés. Le taux d’échec y est élevé. Et si on y réussit, cette réussite peut être pire que l’échec ; car un entrepreneur qui réussit travaille plus dur et travaillera dur pendant longtemps. S’il travaille dur, c’est parce qu’il doit s’occuper de tout. Il effectue lui-même toutes les tâches qui sont le lot de plusieurs directeurs et employés dans une grande entreprise. Un entrepreneur qui est à ses débuts répond souvent lui-même au téléphone, paie les factures, fait des visites de vente, tente de faire de la publicité avec un maigre budget, s’occupe des clients, embauche des employés, les congédie, les remplace lorsqu’ils s’absentent du travail, s’entretient avec le service d’impôt, argumente avec les inspecteurs du travail, et ainsi de suite.

J’ai vu des employés prendre toutes leurs économies ou emprunter de l’argent à des amis et à la famille pour créer leur propre entreprise. Après deux ou trois années de lutte et de travail acharné, leur entreprise s’écroule et les économies d’une vie cèdent la place à l’endettement.

Ce n’est pas pour cette raison qu’il ne faut pas se lancer si vous pensez que c’est la meilleure chose à faire pour vous. Dorénavant, vous êtes avertis.

Tout le monde ne peut pas devenir entrepreneur car les entrepreneurs ont besoin des meilleurs employés, bien qualifiés pour réussir. L’entrepreneuriat n’est pas une alternative au chômage. Beaucoup y vont mais peu réussissent.